Sagesse du monde

Grandir, s'épanouir en approchant la sagesse de diverses cultures.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
YLA




MessageSujet: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Lun 17 Jan - 10:12


"LE JOUR DE VOTRE NAISSANCE,

VOUS AVEZ COMMENCE A MOURIR :

NE PERDEZ PAS UN SEUL INSTANT !"

Dilgo Khyentsé Rinpotché

Non, non, ce n'est pas pour vous démoraliser de bon matin,
au contraire,
c'est pour vous dire que dans cette vie là,
il n'y a pas un instant à perdre pour être heureux !



Dernière édition par YLA le Jeu 27 Jan - 11:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunazen
Admin



MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Lun 17 Jan - 14:15

Même si on pourrait se dire "c'est démoralisant", ça ne l'est pas. Cette citation nous dit juste "profitez de la vie".

Ce stade d'existence nous permet de profiter de la vie sous un angle différent.

_________________
Que la chaleur du soleil te réchauffe le cœur Invité

«Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.»
[ Maître Dôgen ] - GenjoKoan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sagesse-du-monde.forumgratuit.org
Eolia




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Mar 18 Jan - 11:49

C'est vrai quand on y pense. Alors c'est aussi vrai qu'il faut profiter de chaque instant

Pas toujours facile à certain moment. La preuve on aimerait parfois être plus vieille de quelque jour mais ne pas passer certaines choses.

Dans le livre que je lis on dit que ce que nous faisons ou pensons entraine ce que nous vivons (enfin c'est ce que je comprends) alors ce qui aurait été bien c'est qu'on nous apprenne à penser différemment dès le départ de notre vie pour ne pas avoir trop d'obstacle par la suite. Mais bon il faut faire avec en attendant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunazen
Admin



MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Mar 18 Jan - 13:49

Oui, mais les obstacles nous forgent et c'est en forgeant que l'on devient forgeron.

Même si c'est difficile, les obstacles sont utiles.


_________________
Que la chaleur du soleil te réchauffe le cœur Invité

«Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.»
[ Maître Dôgen ] - GenjoKoan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sagesse-du-monde.forumgratuit.org
YLA




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Mar 18 Jan - 16:41

Je ne pense pas que ce soit aussi radical , que si on pense d'une certaine manière on va forcément voir arriver ce qu'on a pensé;

je vous donne un exemple : je crois beaucoup à ma chance ; mais il m'arrive parfois d'anticiper une situation négative, soit parce que cela m'inquiète, soit parce que je suis fatiguée et déprimée,...Et bien la plupart du temps, les choses tournent à mon avantage et je finis par me rappeler que j'ai de la chance !
Si cela fonctionnait vraiment par ricochet tout le temps, les situations que nous craignons se réaliseraient toujours ;

Or, on sait bien qu'en général notre angoisse nous fait redouter le pire, et qu'heureusement ce n'est pratiquement jamais le pire qui arrive...C'est pourquoi d'ailleurs l'angoisse est sans objet : 90 fois sur 100 on a anticipé une situation qui n'a aucun risque de se réaliser, en tout cas pas avec l'intensité qu'on redoutait...

Je pense que ce qui joue beaucoup, par contre, c'est ce que nous sommes, profondément, ce en quoi nous croyons, si nous sommes prêts à être heureux notre chance sera là ...Et là, Eolia, je suis d'accord avec toi : c'est dans l'enfance qu'on devrait nous apprendre à être heureux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eolia




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Mer 19 Jan - 11:56

"je crois beaucoup à ma chance ; mais il m'arrive parfois d'anticiper une situation négative, soit parce que cela m'inquiète, soit parce que je suis fatiguée et déprimée,...Et bien la plupart du temps, les choses tournent à mon avantage et je finis par me rappeler que j'ai de la chance !"

Quand j'anticipe une situation négative j'essaie de la retirer de mes pensées (pas toujours facile) mais je fais tout pour changer le cours de mes pensées de peur que le négatif entraine du négatif (et oui la peur encore et encore). Par contre si la situation se présente quand même et bien j'essaie de me dire que c'est qu'elle a une raison d'être et qu'après tout malgré son apparence négative elle ne l'est peut être pas tant que cela et donc je vais tout faire pour lui trouver un coté positif.

On se rend souvent compte plus tard qu'une situation difficile nous permettait d'aller vers quelque chose de mieux.

J'essaie par exemple de me dire si un coup dure m'arrive, non pas c'est pas juste, j'ai pas de chance etc..... mais finalement si je n'avais pas cela qui m'arrivait je n'aurai peut être jamais eu l'occasion d'apprendre, de comprendre ou d'apprécier certaines choses.

Ex : j'ai vécu deux ans à Tahiti. Quand on m'avait dit c'est un pays ou il fait toujours beau je m'étais dis super. Le soleil et la chaleur tout les jours. Même avec de la pluie il fait chaud.
Et bien en fait en vivant cela on se dit : Pourvu qu'il fasse un peu froid et on se met à regretter la neige, le froid qui te dynamise, la nature qui change au rythme des saisons.
J'ai réalisé la chance que j'avais de vivre en France.

Quelque qui n'a jamais connu de moment difficile n'est pas heureux pour autant puisqu'il n'a pas de point de comparaison. Je dirais même que cela doit manquer;

Maintenant si par exemple un ami ou mon mari me pousse à bout, au lieu de me morfondre sur mon sort, je me dis : c'est super cette personne te permet de comprendre que même si tu évolues tu as encore beaucoup de chemin à faire pour rester calme. Remercie dans ta tête cette personne d'avoir éprouvé ta faculté à rester sereine et à te permettre de réaliser que tu dois encore poursuivre ton cheminement pour ne plus te laisser emporter par tes pensées de colère.
En fait chaque chose qui nous arrive nous apporte une connaissance et nous rapproche du bonheur. Même si sur le coup on ne le sait pas parce que l'on est souffrance.

Toujours le Yin et le Yang. L'un n'existe pas sans l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunazen
Admin



MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Mer 19 Jan - 14:25

C'est vrai qu'avoir des points de comparaison est une bonne chose.

Le mal existerait-il s'il n'y avait pas le bien, et inversement ?

On fait l'expérience de nombreux états émotifs dans notre vie et je pense qu'ils ont une utilité, à condition qu'ils ne durent pas et nous apprenne des choses, sur nous-même, sur les autres, ...

Je suis tout à fait d'accord avec toi Yla concernant l'apprentissage enfant.

_________________
Que la chaleur du soleil te réchauffe le cœur Invité

«Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.»
[ Maître Dôgen ] - GenjoKoan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sagesse-du-monde.forumgratuit.org
YLA




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Mer 19 Jan - 21:17

C'est vrai que ce n'est pas facile parfois de lutter contre nos émotions, mais je pense que le chemin que tu décris, Eolia, est le bon ; en tout cas, c'est le seul qui nous aide à avancer à mon avis, lutter contre nos tendances négatives et voir le positif en tout.

Toi, tu as connu des souffrances et tu sais apprécier les bons moments;
mais tout le monde ne réagit pas aussi bien, certains s'enfoncent au contraire davantage dans ces expériences douloureuses, et la cicatrice reste ouverte...
Pour les aider, les lots ne suffisent pas bien souvent, le chemin leur appartient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunazen
Admin



MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Jeu 20 Jan - 11:29

"Certains s'enfoncent au contraire davantage dans ces expériences douloureuses, et la cicatrice reste ouverte."

C'est tout à fait vrai.

On se dit que rien ne va, rien ne se passe comme on le souhaiterait.

Il y a des situations qui fragilisent, et c'est vrai qu'à force de prendre des coups, on peut finir par baisser les bras, par penser que c'est la "fatalité".

Il y a des blessures qui font mal, on ne comprend pas pourquoi de telles choses nous arrivent, ... ça fait mal et les cicatrices restent ouvertes.

Quand on arrive à dépasser ce stade, les cicatrices se referment, elles sont toujours là mais la souffrances dont elles sont issues ne nous fait plus mal.

Les cicatrices s'associent à des souvenirs qui suscitent d'autres émotions.

Aller mieux, n'est pas si facile que ça. On a peur de ce que l'on ne connaît pas, on a peur de souffrir de nouveau, de prendre ce risque.

Il est intéressant de voir les deux côtés.

Je pense que pour aller mieux, on trouve toutes et tous un point de rattachement qui comme une bouée qui va nous maintenir la tête hors de l'eau jusqu'à nous ramener sur la rive.

Pour moi, ça a été Manu puis une amie très chère qui m'a montrée d'autres voies.

_________________
Que la chaleur du soleil te réchauffe le cœur Invité

«Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.»
[ Maître Dôgen ] - GenjoKoan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sagesse-du-monde.forumgratuit.org
Eolia




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Jeu 20 Jan - 14:25

Je lisais un texte ce matin qui disait d'essayer de se rappeler et de se mémoriser un événement douloureux de notre vie et on devait aussi se rappeler les émotions de ce moment là. Douloureuse bien sure.
Jusqu'à présent contrairement à mon mari qui se souvient avec précision de tout un tas de détails sur son existence passé et les sentiments qui ont été avec, moi j'en suis incapable.
Je ne sais pas pourquoi mon cerveau élimine ou transforme ce que j'ai pu ressentir de négatif durant les moments difficiles. Je revois bien de façon flou les évènements mais je reste neutre et spectateur. Autant les moments de joie passés m'emplissent de bonheur, autant les moments douloureux je ne les ressens plus comme douloureux. Je sais juste qu'ils ont existé mais c'est tout.

Comme me dit ma fille : mais maman tu ne te souviens pas ........ ET bien non, si le moment m'a vraiment fait mal sur le coup, toute les sensations se sont envolées.

Dans un sens c'est handicapant parce que je me sens en décalée par rapport aux autres qui on vécu aussi cet évènement et dans l'autre cela me permet de ne pas avoir de rancune et de n'en vouloir en principe à personne.

Même me souvenir par exemple du visage d'une personne qui a beaucoup compter pour moi, c'est impossible. Je me souviens de son amour, du bonheur d'être en sa présence, des joies que cela m'a apportées, mais le corps physique non. Rien de rien et si je devais la rencontrer aujourd'hui je ne la reconnaitrais certainement pas.

Aujourd'hui en sortant mes chiens, après une méditation matinal, je me suis dis : mon Dieu quelle chance j'ai, j'ai un mari que j'aime, un toit sur ma tête qui en plus me plait, à manger, deux beaux enfants en pleine forme, trois beaux petits enfants, mes parents, mes soeurs et frères etc..... et je me suis sentie pleine de reconnaissance pour tout cela. J'ai remercier l'univers tout entier de me permettre de vivre cela.

Du coup je me sens heureuse, mais tellement heureuse que le décrire n'est pas possible. Un moment de bonheur intense que j'avais envie de vous partager.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
YLA




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Ven 21 Jan - 11:30




Merci Eolia pour ce partage !
ce petit coeur de fleurs pour toi et ton bonheur !

Je pense que tu n'es pas la seule à ne pas pouvoir te souvenir précisément des sensations que tu as vécues au cours d'évennements négatifs ou douloureux;

IL me semble que nous avons souvent tendance à oublier ces sensations car nous avons besoin de les enfouir en nous trés profondément, surtout si elles sont porteuses de souvenirs de souffrance;
alors, nous avons la sensation de ne pas nous souvenir;
mais c'est bien souvent une illusion de notre mental qui se protège.
Je pense que c'est une bonne chose de pouvoir se souvenir de ce qu'on a souffert, pour apprécier le moment présent.

J'en parlais hier avec mon mari qui dit que son opération du dos ne l'a pas soulagé; je lui rappelais ses souffrances, le fait qu'il était en permanence sous morphine, complètement drogué; il l'a admis, en disant qu'en effet il n'a plus besoin de calmants que de temps en temps.
Il avait oublié cette période de douleur physique pourtant intense !

Je crois que c'est parce que notre esprit ne veut pas se souvenir de ces moments, et cela fait sans doute partie de nos capacités de résilience, de notre aptitude à rebondir !

Cependant, même si on ne veut pas revivre ces moments, ce qui ne serait pas trés bon, on peut juste se rappeler qu'on a vécu des choses douloureuses et qu'on a à présent la chance de ne plus les vivre.

Je pense que la plupart des gens ont justement tendance à oublier les moments difficiles, mais qu'ils les gardent en eux comme une tumeur qui les ronge tout doucement, avec la rancune, la haine...A la moindre occasion, la cicatrice se réouvre et ils réagissent par la colère ou la dépression, sans savoir qu'en fait c'est la douleur enfouie , c'est le passé non accepté qui les plonge dans cet état...

Alors encore merci pour ces paroles pleines de miel :
"Aujourd'hui en sortant mes chiens, après une méditation matinal, je me suis dis : mon Dieu quelle chance j'ai, j'ai un mari que j'aime, un toit sur ma tête qui en plus me plait, à manger, deux beaux enfants en pleine forme, trois beaux petits enfants, mes parents, mes soeurs et frères etc..... et je me suis sentie pleine de reconnaissance pour tout cela. J'ai remercier l'univers tout entier de me permettre de vivre cela.

Du coup je me sens heureuse, mais tellement heureuse que le décrire n'est pas possible. Un moment de bonheur intense que j'avais envie de vous partager."


C'est contagieux, la bonheur !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunazen
Admin



MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Ven 21 Jan - 13:50

Moi j'arrive à me souvenir des moments difficiles, à me souvenir des émotions ressenties.

Avant, l'émotion ressentie lors d'un évènement douloureux remontait à la surface et se propageait dans tout mon être, je pouvais la ressentir à nouveau avec peu d'emprise pour revenir dans le présent.

Aujourd'hui, je me souviens des moments douloureux, je me souviens aussi de ce que j'ai ressenti mais j'ai plus de distance vis à vis de ces émotions. Elles ont moins de prise sur moi aujourd'hui qu'hier.

Ces moments, ces émotions, aussi tristes, douloureux soient-ils, ils m'appartiennent toujours, je n'y suis pas indifférente mais je ne me laisse plus envahir comme avant.

Quand ça ne va pas, je me dis et je dis à Manu, "ok c'est difficile, mais j'ai un chéri, des amis, des nounous qui viennent me faire des câlins, un toit sur ma tête ...". Avant, je n'aurais jamais dit ça mais j'ai de la chance parce que cet amour, cette amitié, cette affection, tout ça fait ma force.

C'est drôle comme notre perception peut changer ...

_________________
Que la chaleur du soleil te réchauffe le cœur Invité

«Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.»
[ Maître Dôgen ] - GenjoKoan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sagesse-du-monde.forumgratuit.org
YLA




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Ven 21 Jan - 18:03

On évolue, tout simplement, on change...

Pour prendre de la distance avec ses émotions, par exemple après un conflit avec quelqu'un, je trouve que c'est bien de s'imaginer être une autre personne neutre qui observe la scène, et on prend ses distances par rapport à ce qu'on a vécu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunazen
Admin



MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Sam 22 Jan - 14:09

Oui, ça peut aider en effet.

En se mettant à la place de la personne qui nous a fait de la peine, on voit la situation d'un autre œil, on imagine ce qu'elle a pu ressentir, etc. Ce "jeu" peut aider à dépasser le stade de la colère, de la rancœur.

_________________
Que la chaleur du soleil te réchauffe le cœur Invité

«Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.»
[ Maître Dôgen ] - GenjoKoan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sagesse-du-monde.forumgratuit.org
YLA




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Sam 22 Jan - 15:15

ON relativise, car on se voit aussi, et on peut réfléchir à ses propres réactions, on peut se distancier c'est à dire voir la scène comme si on n'y avait pas participé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunazen
Admin



MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Sam 22 Jan - 16:15

Voir la scène comme un spectateur et non comme l'un des comédiens.

_________________
Que la chaleur du soleil te réchauffe le cœur Invité

«Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.»
[ Maître Dôgen ] - GenjoKoan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sagesse-du-monde.forumgratuit.org
Eolia




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Lun 24 Jan - 1:15

Une belle leçon que j'ai prise hier soir.
Une personne que j'aime bien vient chercher des pizzas et comme elle doit déménager sous peu on parle du relevé des compteurs. Je lui explique que c'est mieux de le faire avec la propriétaire pour que les index soient les mêmes pour l'une et l'autre et qu'il n'y ai pas de discussion possible sur une éventuelle différence par la suite.
Elle voulait les relever seule et après la propriétaire les relèverait mais un autre jour.

Bon enfin bref j'ai eu le problème une fois et j'ai du payé une conso que je n'avais pas faite et c'est pour cela que j'essayais de lui faire comprendre que c'était mieux si les deux étaient présente. Elle ne comprenait rien à ce que je disais et moi je continuais à essayer de lui expliquais mais peut être que ma voix devenait différente. Enfin quand elle est partie, j'ai dit à mon mari, je ne comprend pas qu'elle ne cherche pas à comprendre ce que je veux dire.

Là je m'en suis pris plein la tête.

Il me dit : c'est toi qui a tort, tu voyais qu'elle n'en avait rien à faire donc tu n'avais pas à insister et en plus tu fais suer les gens avec tes explications et tu prends la tête et en plus tu es associable parce que tu voudrais que les autres comprennent ce que tu dis et quand ce n'est pas le cas tu deviens limite désagréable etc....... c'est pour cela que les gens ne viennent pas vers toi.

Enfin bref, sur le coup j'ai voulu me justifier et riposter et d'un coup je me suis repris et au lieu de cela je me suis posé et j'ai réfléchi à ce qu'il avait dit.

ET C'est vrai quelque part.

C'est vraiment difficile pour moi de laisser quelqu'un faire une erreur alors que je sais quelle conséquence cela peut amener et ce dans plein de situation.
Je me permet donc d'indiquer une marche à suivre, non pas parce que je veux être plus intelligente ou autre mais juste parce que je voudrais éviter à la personne de se faire avoir.

Je ne sais peut être pas trouver les mots qu'il faudrait, et en fait je me rend compte que cela doit être le problème dans mon contact avec les gens. Ils doivent avoir l'impression que je me fache ou que je me crois supérieure.

Ma question est donc : pourquoi ça m'embête que les gens aillent dans le mur et pourquoi je me sens toujours obligée d'essayer de leur donner une direction à suivre pour éviter cela.

J'aimerai bien me dire après tout j'en ai rien à faire, c'est pas ma vie mais la leur et comme ça je les laisserais parler et se plaindre mais là je serais obligé de penser que si ils en sont là c'est de leur faute mais que j'aurai peut être pu leur éviter ou leur montrer une voie différente.

Je me sens un peu perdue par rapport à cela.

Yla toi tu as plein d'amis apparemment et dans le tas il doit bien y en avoir ou tu te dis ce qu'elle est en train de faire c'est n'importe quoi. Et comme tu les aimes bien tu leur dis (enfin je pense). Alors qu'elle forme emploie tu pour ne pas les blesser et qu'elles restent tes amies et accepter qu'elle ne comprenne rien à ce que tu dis et continue à se plaindre.

Luna aussi j'aimerai bien ton avis

Peut être que j'y trouverais une réponse.

Je sais qu'il ne faut pas juger mais comment ne pas juger quand les gens se plaignent en permanence mais que tu les sais responsable de leurs mal être et que tu as beau vouloir leur dire parce que toi ça te saute aux yeux mais qu'ils ne veulent pas entendre et continue de se plaindre.

Une autre fois c'était un ami pour un crédit alors qu'il est déjà surendetté et des exemples comme ça j'en ai des tonnes.
Bisous

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunazen
Admin



MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Lun 24 Jan - 15:07

Tout d'abord, de l'extérieur les gens ne te voient pas forcément comme tu es intérieurement.


Je m'explique.

Quand je travaillais à Cultura, un jour, mon chef de secteur m'a dit "l'équipe te trouve hautaine" (dans le sens, très/trop confiante). Je lui ai alors répondu "tu plaisantes (à Cultura, tout le monde se tutoyait), moi hautaine, confiante ? Au contraire, je n'ai pas confiance en moi, je sais ce que je fais, ce que je sais faire mais je n'ai pas confiance en moi".

Vis à vis des clients, j'apparaissais comme une employé "expérimentée", qui savait vendre, ...

Oui, je savais que ce que mes conseils étaient corrects. Quand je suis arrivée à Cultura, j'étais débutante, je ne savais rien des produits que je devais vendre. J'ai appelé les fournisseurs, leur ai demandé de m'envoyer leurs documentations et j'ai potassé. J'ai acheté des produits, les ai testés, ... Peu après, j'ai signé mon CDI, puis j'ai obtenu la gestion d'un rayon important (Loisirs créatifs enfants, Jeunesse, Beaux-Arts, Licence, Encadrement).

Mes efforts ont été récompensés.

Hors, je n'avais pas une entière confiance en mon équipe, ça se parlait sur le dos des unes et des autres.

Cette confiance en mes compétences, capacités a été prise pour un trait de caractère.

Je ne voulais pas non plus trop m'impliquer humainement. C'est en m'ouvrant que l'on a finit par bafouer ma confiance.

Tu vois, on m'a prise pour une personne hautaine, qui se sent supérieure aux autres.

Et au final, dans l'équipe c'était une personne qui passait pour la plus gentille, etc qui était hautaine, et se montrer supérieure, genre "je sais tout". C'est mon point de vue et celui d'une cliente.

Peut-être cette personne est comme moi en fait ...

En te racontant cette anecdote, je pense à la vidéo dont Yla nous a donné le lien sur la sagesse africaine (l'histoire d'un papa et de son fils accompagné d'un âne). Dans chaque village, leur comportement était sujet à critiques, des points de vue différents des leurs.

Mon avis, maintenant sur ce qui t'es arrivée.

Je comprends tout à fait que tu aies voulu aidé cette personne. Apparemment, cette personne pense savoir ce qu'elle fait.

Tu as essayé de lui montrer la voie.

Le problème, c'est qu'en t'entêtant à essayer de lui faire comprendre son erreur, elle s'est braquée.

Je comprends que tu veuilles la préserver.

Restant sur ses positions, cette personne t'a fait arriver droit dans le mur.

Peut-être aurait-il fallu lui exposer tes craintes : "voilà, ça m'ait arrivée et comme je t'apprécie, je ne voudrais pas que ça t'arrive aussi".

Puis, tu la laisses décider.

C'est difficile de faire changer de direction les gens, c'est à eux de prendre cette décision.

Tu sèmes la graine et c'est eux qui la font germer s'ils le veulent.

Voici la traduction de ton attitude vis à vis de cette personne : c'est un peu comme si, parce qu'elle ne changeait pas de point de vue, tu lui avais dite "mais bordel de m...e, tu vois pas que j'essaie te t'aider, tu vas te faire rouler ...". En t'entêtant à essayer de l'aider, elle s'est braqué et je pense qu'elle a ressenti tes paroles comme cela.

Il ne faut pas que tu te sentes mal. Il faut que tu travailles sur toi, car ça te fait mal que les personnes ne comprennent pas leur erreur mais parfois l'erreur est nécessaire.

_________________
Que la chaleur du soleil te réchauffe le cœur Invité

«Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.»
[ Maître Dôgen ] - GenjoKoan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sagesse-du-monde.forumgratuit.org
YLA




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Lun 24 Jan - 15:35

Je suis d'accord que nous ne sommes pas forcément tels que les apparences peuvent le laisser croire...

Mais Eolia, ta question pose un autre problème : pour quelle raison avons -nous besoin de vouloir aider l'autre ?

Tout dépend de l'autre, et tout dépend de sa demande...

Si une de mes amies me demande un conseil, si j'estime qu'elle pourrait faire une erreur, je vais le lui dire, sous la forme : " tu n'as pas peur de te tromper,....." ou " je me demande si....", j'essaie toujours de de dire sous forme de questionnement ; car enfin,je ne détiens pas la vérité universelle, et une expérience que j'ai faite ne sera pas forcément valable pour tout le monde.

Si l'amie en question ne me demande pas conseil, si elle me dit simplement ses projets, ou ses décisions, cela dépend de la personne ;
il y a certaines personnes qui n'écouteront pas mes conseils, et je ne tente pas de les convaincre;
d'autres m'écouteront mais n'en feront qu'à leur tête; ce n'est pas grave, je ne le prends pas mal;
d'autres enfin sont prêtes à entendre et suivre mes conseils, ou en tout cas elles en tiennent compte; là je sais que je peux dire mon ressenti.

En fait, pourquoi avons-nous ce besoin ?
Par affection c'est sûr, quand cela concerne nos proches ou nos amis, pour ne pas les voir se mettre dans de mauvaises situations

Pour les autres personnes, c'est de l'empathie, mais parfois, je pense que cela met en jeu notre amour propre, nous pensons avoir une certaine expérience, un certain vécu et nous voulons que l'autre tienne compte de notre avis ;
Le fait d'insister, de se montrer agressive si l'autre n'écoute pas signifie que son absence d'écoute touche en nous notre propre ego qui se sent alors dévalorisé et réagit par l'agressivité.
Il faut en effet accepter que l'autre n'ait pas forcément envie de nous suivre, qu'il ait besoin de faire ses propres expériences...
Détache-toi des sentiments de frustration que provoquent en toi ces réactions d'indifférence, et tout ira mieux...

Enfin, ne prends pas pour argent comptant les mots de ton mari, car peut-être que lui, de son coté, vit mal ta manière de faire, et donne peut-être plus d'importance à ton attitude qu'elle n'en a réellement...
Son interprétation est peut-être faussée par sa propre manière de voir les choses...

Je ne sais pas si j'ai bien répondu à ta question, mais c'est ce qu'elle m'inspire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunazen
Admin



MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Lun 24 Jan - 16:12

Ta réponse est inspirante Yla et très juste.

_________________
Que la chaleur du soleil te réchauffe le cœur Invité

«Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.»
[ Maître Dôgen ] - GenjoKoan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sagesse-du-monde.forumgratuit.org
Eolia




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Mar 25 Jan - 15:38

Merci les filles. Je vais prendre le temps de lire et relire pour bien comprendre.

Je n'ai pas vu la vidéo de Yla mais je vais aller voir tout à l'heure si j'ai le temps.

C'est vrai qu'on a une apparence extérieure qui ne correspond pas toujours à ce que l'on est à l'intérieur. Cela j'en suis consciente parce que je me suis souvent heurtée au même réflexions que tu as eu Luna.

Dans le cas que je raconte non sincèrement ce n'est pas mon égo, enfin je ne pense pas parce que je ne prétendais pas détenir la science infuse mais j'aurai aimé qu'elle comprenne pour ensuite faire son choix.

Mince tu as raison Yla il faut absolument que je me souvienne car tu en avais déjà parlé du questionnement pour que la personne se remette en question seule sans avoir l'impression d'être guidée.

En plus personnellement je ne me rend carrément pas compte du ton de ma voix et je n'ai pas le sentiment qu'elle devient agressive ou tranchante et pourtant vu qu'on me l'a dit cent fois c'est que c'est vrai. Enfin dans certaine circonstance parce que sinon on me dit que j'ai une voix douce et que je dois être quelqu'un de doux et calme (bon ça c'est ceux qui ne me connaisse qu'à ma voie quand je n'ai rien de spéciale à dire)

Pourquoi vouloir aider les autres?
Je me suis souvent posé la question parce que dans l'absolu j'ai tout à fait conscience que c'est leur vie et que personnellement cela n'atteindra pas la mienne qu'ils changent ou non mais voilà le besoin d'aider. C'est comme cela. Défendre l'opprimé même si ça doit se retourner contre moi et là j'ai des anecdotes de jeunesse à foisons. Avec l'age et en tenant compte des expériences passés j'arrive parfois à passer mon chemin et à laisser la personne se débrouiller mais pas toujours.

En fait pour être heureuse j'ai besoin de sentir les gens heureux autour de moi. Même en faisant le maximum d'effort je ne peux pas supporter longtemps une personne qui ne va pas bien. Je ne sais pas cela crée une énergie négative qui malgré que je me protége arrive à rentrer et m'empeche d'être heureuse pleinement.

Tiens en parlant de cela figure toi Yla que en desespoir de cause concernant les cours de Qi et bien je me suis dis que j'allais faire comme je pouvais seule.

Donc je me pose quelques minutes dans le jardin pour faire quelques mouvements . Je ne sais pas si cela te fais ça mais moi à peine je commence que je sens des vibrations de bien être dans tout mon corps; Comme des frissons qui me parcourent de partout. C'est très agréable.

Cela s'arrête souvent à la partie haute du corps jusqu'a la fin de le colonne vertebrale mais j'arrive pas trop pour le moment à faire descendre dans les bras et les jambes. Cela reste une onde qui part de la tête en suivant la colonne. Bon je me dis qu'à force j'arriverai à vibrer meme dans les bras et les jambes.

En tout cas ça me va bien même si je n'ai pas de professeur pour évoluer car les cours que j'ai vu sont soit trop loin, soit à des heures ou je bosse

Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
YLA




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Mar 25 Jan - 16:52

Ce besoin de sentir les autres heureux autour de toi entre-t-il en résonnance avec quelque chose en toi , qui serait en relation avec ton enfance ?

Je vais essayer de transcrire précisément les mouvements de "la marche du bambou dans le vent" pour toi, je pense que cela devrait t'apporter ce qui te manque...Pas de caméra à proximité, mais ça devrait le faire...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunazen
Admin



MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Mer 26 Jan - 14:30

Eolia, tu parles d'énergie que tu ne sens pas circuler dans tes bras entre autres et Yla tu parles de la marche du bambou dans le vent, saches Eolia qu'avec cet exercice, je ressens de l'énergie (je suppose que c'est de l'énergie, comme une matière que l'on ne peut toucher mais que l'on sent, ressent) dans mes bras donc je pense que quand tu connaitras les mouvements, tu pourras faire une boucle et faire circuler l'énergie dans tout ton corps.

Yla, est-ce tu souhaites que j'ajoute le lien de la vidéo de l'exercice de taï ji dans la rubrique concernée (celle que l'on a faite ensemble) ?

_________________
Que la chaleur du soleil te réchauffe le cœur Invité

«Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.»
[ Maître Dôgen ] - GenjoKoan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sagesse-du-monde.forumgratuit.org
Eolia




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Mer 26 Jan - 14:37

Sinon tu me l'envoies sur mon mail si vous voulez que ça reste privé.

Je vais réfléchir à mon enfance mais à première vu je ne vois rien qui ai un rapport mais ce sera le sujet de ma prochaine méditation.

Merci les filles vous êtes adorables.

Comme le conte des trois portes j'avance petit à petit.

Je vous aime fort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunazen
Admin



MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   Mer 26 Jan - 14:59

T'es adorable !

Yla tu me diras si je la mets sur le forum ou si tu préfères que je l'envoie par mail à Eolia la vidéo sur l'exercice de taï ji ("graine de lotus, tombe de au sol ...).

En parlant de l'exercice, je le pratique par section. Là, j'ai appris jusqu'au salut après "la terre, l'homme, le ciel, l'homme, et la terre".

Ainsi je ressens chaque mouvement.

C'est plus pratique car en visionnant la vidéo il faut que je me dise "là, c'est le bras droit, etc" puisque c'est inversé.

_________________
Que la chaleur du soleil te réchauffe le cœur Invité

«Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.»
[ Maître Dôgen ] - GenjoKoan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sagesse-du-monde.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER   

Revenir en haut Aller en bas
 
PENSEES BOUDDHISTES DE JANVIER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sagesse bouddhiste
» qui à pensé à la St Valentin ???
» Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche
» Union ce pensée de ce vendredi 21 janvier 2011
» Belle pensée pour le mois de janvier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sagesse du monde :: Sagesse du monde :: Bouddha-
Sauter vers: